Elle avait les mots. Etre Mère #5

Publié le par Mélanie

La tyran a commencé à nous en parler il y a plusieurs semaines, comme ça, elle lâchait une bribe. Un morceau de conversation de cour de récré, sans plus.

Puis elle a commencé a en parler de plus en plus souvent. En fait, elle nous explique qu'une de ses copines ne l'est plus. Une dispute de fillettes dans une cour d'école rien de bien méchant.

Sauf quand l'une des deux sait trouver les mots pour faire mal à l'autre. Des mots seulement, des petites phrases un peu dures pour leur âge, qu'elle ne pense même pas. Mais qui font mal à celle qui reçoit et qui n'a pas les armes.

Alors oui, on la protège notre Tyran, oui elle est dans un cocon ou elle vit dans la petite maison dans la prairie comme on nous l'a dit... Nous ne l'avons pas prévenue de ce genre de relation compliquée avec les autres. Du fait que de temps en temps, certains enfants savent y faire mieux que d'autres pour être blessants.

Ce billet parce que c'est devenu assez important pour qu'elle en parle tout un week end. Et puis tant qu'on y est un week end de trois jours... Qu'elle en fasse des cauchemars a se réveiller en se tapant la tête pour que cette petite fille en sorte... Dur dur pour une maman et un papa poules que nous sommes de devoir la cajoler et lui expliquer que ce qu'elle lui dit n'est que mensonges.

Dur de devoir lui dire que stop, cela suffit et qu'elle doit se défendre à hauteur de ce qu'elle reçoit. Que justement on mesure que ce qu'elle reçoit, elle le prend si fort, alors que c'est si peu en fait...

Dur de l'entendre nous dire que non, elle ne répondra pas à cette petite fille par peur de se faire gronder, car elle ira le dire à la maitresse et c'est elle qui sera punie...

Dur de l'entendre nous dire que sa super idée c'est d'aller habiter dans le village voisin pour changer d'école et ne plus la voir....

Je ne juge pas cette fillette, ni l'éducation qu'elle reçoit de son coté. Si ce n'était pas elle se serait une autre. Là n'est pas le problème. Je m'interroge sur ce qu'on doit inculquer à nos enfants. La limite entre le "ne te laisses pas faire" et " respecte les autres" . cela passe par le respect d'elle même bien sûr, ne pas se laisser marcher sur les pieds.

Alors ne t'inquiète pas pour notre Tyran, nous avons mis des choses en place. beaucoup de dialogue, dédramatiser les mots, expliquer quoi dire sans blesser à son tour, on a créé un carnet sur lequel on écrit les vilaines phrases, qu'elle déchire elle même et met à la poubelle pour les oublier, on en a parlé avec la maîtresse qui lui a assuré qu'elle ne sera pas punie si elle se défend, et que la miss en question ne pense pas un mot de ce qu'elle dit mais qu'elle a beaucoup d'imagination... petit à petit elle s'apaise.

Et petit à petit, on va l'amener à savoir quoi faire pour que cela ne la blesse plus autant.

Une participation un peu moins légère qu'à l'accoutumée au rendez vous Etre mère de Babidji.

Y'en a d'autres par là!

Elle avait les mots. Etre Mère #5

Commenter cet article

Babidji 20/06/2014 14:03

Oh ton billet m'a retourné le bide ... c'est le genre de situation qu fait trop trop mal ! et comme tu le dis c'est super dur à gérer, dur de trouver le bon positionnement, les solutions ! On a aussi eu ça l'an dernier avec Pimprenelle ... ultra sensible en + ! Je pense qu'il y a aussi des périodes où nos enfants sont plus fragiles ... bref c'est méga compliqué ! merci pour cette très intéressante participation !

Mélanie 20/06/2014 14:11

Merci pour ton message. Oui ici aussi une petite fille sensible une fin d'année epuisée... Un cumul peut etre...

stef 18/06/2014 22:21

#mamankidechire♡♡♡atoiettafille♡♡

Mélanie 18/06/2014 22:58

C'est toi la siouper mum ❤️❤️

stef 18/06/2014 20:00

Oh oui que c est pas facile et malheureusement souvent d autres annees ca recommencent. Killian a eu droit a des mots comme quoi il avait une grosse tete et cette annee ca ete grande oreille et autre mots tres blessant cr a 9ans attentions c pas cool :/ alors meme la c pas facile pr ns parents de rester calme serein devant le desaroi et tristesse de ntre enfant bcoup de discution comme tu le fais eclaircie un peu les choses. Courage des bisous

Mélanie 18/06/2014 20:38

Merci ma petite souris.

Loumatmaé 18/06/2014 08:57

Ma grande aussi a vécu cela !
Et en grandissant, c'est tous les jours !!!
J'ai décidé de moins m'en mêler mais j'ai du mal à accepter que ma fille n'ait pas plus de répondant, et qu'elle soit autant rejeté !
Mon petit coeur a mal pour elle de cette souffrance que nos loulous peuvent vivre car s'en est une :(

Mélanie 18/06/2014 09:14

;( oui. Courage à ta grande. C'est desarmant des fois.

MumChérie 18/06/2014 08:16

Oui, c'est dur...
J'ai eu le même problème avec mon ainé en Grande Section. Il ne nous raconte jamais trop les disputes de réacréation, mais ce jour là, petit à petit puis sous mes questions, il a parlé de ce que son plus grand ami lui a dit. Il était très mal, visiblement soucieux, inquiet, apeuré même. Son ami lui a dit qu'il allait crever les yeux de son papa, qu'il allait prendre un grand couteau pour lui enfoncer dans le crane, puis appuyer très fort dessus pour qu'il glisse à l'intérieur, jusqu'à ce qu'il meure. Car il voulait le tuer... (oui oui, ces mots dans la bouche d'un enfant de 4 ans!). Impossible de faire comprendre à mon fils que ce n'étaient que de méchantes paroles et que cela n'arriverait pas...
Heureusement, je connais bien le petit garçon, c'est le fils d'une amie et il fait également du sport avec mon fils. Aussi, le lendemain, je suis allée le voir au cours de sport avec mon fils. Calmement, je lui ai dit que j'avais entendu qu'il y avait un problème avec mon fils. Je lui ai rapporté toutes ses paroles. Son visage se décomposait un peu. Il savait de quoi on parlait. Alors je lui ai expliqué point par point le sens de chacune de ses phrases. Faire mal. Tuer. Mourir. Je lui ai demandé s'il voulait que mon fils ne voit plus jamais son papa, qu'il ne puisse plus jamais jouer avec lui, lui faire un calin, un bisou... Non. Son visage exprimait franchement la détresse. Ce qu'il ressentirait si quelqu'un lui disait la même chose pour son Papa. Grosses larmes et cris. Il avait compris. Il a hurlé que c'était une blague. Je lui ai expliqué que mon fils avait pleuré, que lui pleurait maintenant, donc ce n'était pas une blague, et que c'étaient des mots très graves qui faisaient mal. Je lui ai demandé de dire à mon fils que tout cela n'était pas vrai et qu'il n'allait pas faire de mal à son papa. Il l'a fait, en pleurant toujours à gros sanglots. Mon amie est arrivée, a vu son fils en larmes, je lui ai expliqué la situation et mon intervention (j'aurais peut-être dû commencer par là mais je voulais que mon fils soit rassuré de me voir prendre la situation en main). Elle a bien compris, et était elle-même sidérée par les mots de son fils, certainement entendus dans la cour auparavant.
Voilà, juste pour dire que la confrontation avait fait du bien à mon fils. J'ai vu son visage se détendre, il a recommencé à sourire et n'en a plus reparlé. Il avait besoin que son ami lui dise que c'était faux, les yeux dans les yeux.
J'espère que ça va s'arranger pour votre Tyran, car si c'est régulier cela devient du harcèlement... La maitresse ne peut-elle pas faire plus ? Parler à cette petite fille ? A ses parents ? Vous inviter ensemble à une rencontre pour en discuter calmement ?
Bon courage en tous cas...

Mélanie 18/06/2014 08:22

Merci de votre temoignage ou j'a reconnu bien des points de notre histoire. Les mots les reactions... Pour cette petite fille la situation semble s'appaiser justement grace au dialogue. A priori hier justement elle a aussi fait des excuses devant la classe a ceux qu'elle a blessés. Je pense que cela va s'arranger. Mais j espere qu'une autre ne prendra pas le relais et que ma tyran saura se defendre de la mechanceté.